AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le fin du fin des domestiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Escoba

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Le fin du fin des domestiques   Mer 23 Sep 2009 - 23:30

Dans la poussière de la place, un homme, de petite stature, arrêta sa monture et en descendit. Il confia la bride d'un cheval camarguais - les seuls sur lesquels il soit capable de monter sans aide - à un garde interloqué, grimpa les marches et tapota consciencieusement son costume. Il ne manquerait plus qu'il arrive couvert de poussière, un comble en venant postuler pour la place de domestique. Curieux spectacle que ce petit homme qui resta quelques minutes devant la porte à se taper bras et jambes au moyen de son chapeau.

Une fois l'inspection satisfaisante, le menton relevé dans une assurance affichée, Antoine Escoba pénétra dans le chateau et se dirigea vers le poste de garde.
Il demandait à voir l'intendant du palais afin de proposer ses services. L'un des gardes s'éloigna à la recherche de Gobseck, tandis qu'Escoba récapitulait sa prestation.
Oh cela n'était pas bien difficile tant il l'avait servie dans diverses maisons, il aurait pu la faire avec cinq verres dans le nez.

Patiemment, il attendit l'intendant, se délectant de l'apparente richesse des lieux. Sûr qu'il avait eu là une bonne idée, les gages seraient sans doute élevés. Il ne fallait pas qu'il échoue !


Dernière édition par Escoba le Lun 28 Sep 2009 - 15:50, édité 1 fois (Raison : Petit erreur dans le nom, pas encore familier pour moi, du personnage.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gobseck

avatar

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Le fin du fin des domestiques   Jeu 24 Sep 2009 - 23:43

Encore un impertinent qui venait le déranger pendant son travail, un petit homme bien habillé cet fois ... il était toujours bien habillé, et tous aussi bête, serait il intelligent cette fois ?

Il traversa la partie du château qui séparait son bureau du vestibule, lentement bien entendu, cela lui prenait normalement un quart d'heure mais là, un tableau avait attiré son attention, il aimait tant l'art. Le tableau représentait une femme, sur un fond de salon, plongé dans le tableau, il en oublia ce qu'il faisait là, prenant le temps de la réflexion, il se rappela enfin qu'il y avait un visiteur, cela devait bien faire trois quart d'heure qu'il attendait, tant pi pour lui .

Il arriva finalement au bout de ses péripéties et se planta devant le petit homme qui faisait du coup a peu prés sa taille, le vieux replié bien sur, déplié il était plus grand.


Que faites vous ici ? Que vendez vous ? Que voulez vous ? Pourquoi voulez vous me voir ? Qui êtes vous ? D'où venez vous ? Où allez vous comme ça ? Pourquoi me regardez vous ? Vous n'avez jamais vu un vieillard ? Il faillit ajouter "à quel état j'erre ?" mais il se reteint

Si vous venez mendier, repartez de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Escoba

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Re: Le fin du fin des domestiques   Lun 28 Sep 2009 - 15:48

Fichtre que c'était long dans ce château ! Le petit homme n'avait quasiment pas bougé, se tenant bien droit - vue sa taille il valait mieux - il se devait de faire bonne impression. Mais il avait petit à petit senti l'heure du repas arriver. A présent sa panse produisait des sons caverneux pas très élégants. Il espéra que l'agitation du château les couvrirait.

Que faites vous ici ? Que vendez vous ? Que voulez vous ? Pourquoi voulez vous me voir ? Qui êtes vous ? D'où venez vous ? Où allez vous comme ça ? Pourquoi me regardez vous ? Vous n'avez jamais vu un vieillard ?


Plusieurs fois, Escoba ouvrit la bouche pour répondre mais le vieux ne lui en laissa pas le temps, enchainant les questions les unes après les autres. Une ouverture se présenta enfin...mais le vieux ajouta :

Si vous venez mendier, repartez de suite


Arg, le vieux l'insultait ! Comment osait-il penser qu'Antoine Escoba était un mendiant. Ah le chien ! Il lui servirait du vinaigre dans son vin, il mettrait du sable dans sa couche, il scierait sa canne pendant son sommeil. D'autres idées de vengeance germaient en lui mais il se forca à se concentrer sur l'entretien.

Moi ? Mendier ? Mon Dieu...si mon pauvre père entendait cela, lui qui fut l'intendant des plus grands...enfin surtout dans ses rêves...

Vous n'y êtes pas du tout, j'ai ouï dire que le château recherchait des domestiques. Je viens donc présenter ma candidature. J'étais au service de la couronne d'Aragon mais j'ai eu le mal du pays.
Escoba espérait que le vieux n'avait aucune connaissance là-bas, lui-même n'y ayant jamais mis les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fin du fin des domestiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fin du fin des domestiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FSX et les réseaux domestiques
» Le livre des oiseaux
» Un nouveau animal de compagnie -> la crevette !
» De réseau public à réseau privé (domestique) sous Windows 8...
» Larbins et autres domestiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Avignon :: PALAIS D'AVIGNON :: PALAIS D'AVIGNON - Aile sud :: Grand Vestibule ~ Grand pèça-
Sauter vers: