AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Lordfear
Marquis de Provence
avatar

Nombre de messages : 2310
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 17:28

Driweg posa sa main sur la sienne, tout en lui demandant s'il allait bien

Je...je vais bien merci. Ce mariage, ces deux ans d'indépendance...disons que tout est d'une très grande importance et j'en prends conscience au fil des minutes. Mais ne vous inquiétez pas pour moi. Continuez à passer une bonne soirée.

Il lui laissa un sourire, puis aperçut Maitwess qui s'avança vers lui, tout en lui disant


Votre Majesté. Votre discours était...concis. J'aime beaucoup !


Merci Baroùna. Au vu du nombre de personnes, j'ai essayé de ne pas endormir les gens avant le banquet. Il aurait été dommage de gâcher un tel festin.


La présence de Maitwess accentuait encore un peu plus le côté surréaliste de la soirée. Ils avaient également partagé bien des choses ensemble. Apres avoir essuyé des périodes de haines, ils avaient pu revenir à de meilleurs sentiments, tendant vers des rapports amicaux.

Ce fut au tour de son ami Pazzi, le Baroùn de Mérindol, de se présenter devant lui


Votre Majesté, je vous demande l'autorisation de me retirer pour la soirée, et de ne point paraître au banquet. Je porte en effet le deuil de mon neveu et ami, Maximilien da Pazzi-Louvelle, dit Perturabo, qui est récemment passé outre la vie.


Je vous y autorise mon ami. Que toute mes condoléances accompagnent le deuil que vous portez.


Il salua ensuite la Baroùna Eavan et la rectrice Kalaha. Chrysopale annonça ensuite, au nom de l'ensemble du Comité des Cigales, le menu pour ce soir. Lordfear se leva de son siège, demanda un lèger silence et déclara


Le banquet est ouvert. Que tout le monde puisse savourer nos douceurs locales, pour célébrer encore et toujours nos deux années d'indépendance.

Il se réinstalla, quand le Coms du Languedoc s'approcha de la table d'honneur en s'adressant à la Brocéliande, sans même lui présenter ses hommages ou même le saluer. Comment, en tant que Coms Illustre, pouvait on méconnaitre à ce point un minimum de règles de bienséance? Etrange. Dommage, car Lordfear avait entretenu de bonnes relations avec Zacharia, il espérait pouvoir en faire de même avec Cristol. Un sourire en coin face à cet impair, la Duchesse de Bretagne vint interrompre ceci en s'adressant à lui

Votre majesté...
Je suis enchantée de vous rencontrer enfin. Puissiez vous rendre mon amie heureuse et par la même scellée l'amitié bretoprovençale.


Il se leva pour l'accueillir


Votre Grandeur Chacha de Guerande, le plaisir est pour moi. C'est un honneur de vous recevoir en Avignon. C'est une soirée historique et l'alliance entre la Provence et la Bretagne n'en ressort que plus renforcée. Mais, je vous en prie, installez vous près de moi.

Un serviteur vint décaler un siège pour que la Duchesse puisse s'installer

_________________
Joueur de Lordfear, Ancien Marquis des Alpes Occidentales.

Propriétaire des forums "Château d'Aix en Provence" et "Château d'Avignon".

En vous inscrivant sur les forums "Château d'Aix en Provence" et "Château d'Avignon", vous vous engagez à respecter toutes chartes ou tout règlements régissant lesdits forums. Dans le cas contraire, votre compte sera supprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Balafre

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 18:22

Cinq doigts fins prolongent élégamment une main blanche de neige, d'un blanc si profond qu'on voudrait y plonger, comme un enfant plongerait dans une congère, émerveillé. La chose semblait fragile. Si fragile que le Penthièvre marqua un temps d'hésitation, adressant un regard discret mais anxieux à son vis-à-vis, craignant sûrement de luy broyer les os s'il s'emparait de la doulceur de ceste main si délicatement offerte par le protocole. Surtout ne pas corrompre, ne pas pervertir, ne plus abîmer.
Mais soignant son coeur de ceste soudaine pointe d'angoisse, il consentit dans la seconde à s'exécuter, docile.
Retirant de la main senestre le gant de cuir qui dissimulait sa main droite, il se saisit délicatement du joyaux Princier, sacrifiant ses lèvres fines sur l'autel du protocole et du cérémonial. Il n'y plongerait pas, il l'effleurerait seulement.

Mais ce fut d'abord le contraste de leurs deux mains, jointes pour quelques éphémères secondes, qui marqua son esprit. Sa paluche, épaisse, rêche comme l'écorce du sapin, semblait démesurée à comparer à la finesse discrète de la main Princière. La menotte d'une enfant glissée dans celle d'un géant, touchant reflet de leur réalité. La puissance de la Femme, qu'il devinait cynique à la froideur de sa main, et la puissance brute du colosse, d'un simple regard mâtée. De ce simple contact il devinait la volonté que la mère du jeune Riwan Nathan pouvait mettre à l'accomplissement de ses entreprises, la force dissimulée derrière un voile de soie semé d'hermine.
Il fut traversé par un sourire, fugace, presque imperceptible. Ce baiser estait bien plus qu'un hommage protocolaire, c'estait une allégeance, un serment d'obéissance au maistre de tous les hommes...


En hommage à toutes les femmes de vostre rang, et de vostre courage.

Un sourire charmeur souligne un regard brillant d'espiéglerie, lourd d'assurance et de confiance. Il finit par les y déposer, ses lèvres, sur ces bâtonnets de crystale, redoutables véhicules de l'aura de la Bretonne dont il a devant luy la parfaite effigie.
La blancheur se conjugue à merveille au féminin, et la profondeur de ceste couleur est souvent synonyme de grace. Après tout, n'a-t'on pas sculpté les plus belles déesses dans le marbre blanc ? La personnification de Maria, elle mesme, est toute de blanc vestue dans les Eglises de France, et d'ailleurs. S'il devait un jour estre touché par la grasce, ce serait ce jour d'huy, embrassant de ses lèvres impies la pureté de la Femme, comme un hérétique saisissant à pleine bouche une bague Episcopale dans sa queste frénétique d'un salut chimérique.


"Il faut parfois accepter que l'on reprenne quelque chose qui nous est cher, si c'est pour mieux satisfaire quelqu'un qui nous est cher."

Le baisemain accompli, non sans donner à ceste rencontre des accents peu communs, le goût de la discussion le reprit. Retrouver le fil de sa pensée et sa toute bienséante convenance ne fut pas chose aisée ; c'est un regard vague qui accueillit la prime réponse de Driweg, regard qui se durcit à l'évocation de Gomoz. Le sujet estait pour luy délicat, il éluderait.
Il y avait bien mieux à mettre au jour, pour l'heure.


Faut-il que vous aspiriez à estre Sanctifiée, pour estre à vous seule l'abnégation faite-femme...

Une pause, courte. Juste le temps d'une pensée, intime, balayée par le rire bruyant d'un des convives, tout proche. Non, la femme du lépreux ne pouvait aspirer à accéder à la Sainteté... A quoi pouvait bien rêver une femme de cet acabit ?

... ou alors, que vous aspiriez à un tout aultre but, un sacerdoce... Quel pélerinage vous a mené ycelieu, loin de vostre Bretagne ? Je suis certain qu'une femme douée d'un pareil intellect n'est pas restée sans cultiver son libre-arbitre, dans le secret de ses songes.
Il faut bien que vous soyez en queste, la volonté d'un tiers ne peut vous avoir seule menée ici.


A peine eut-il fini de parler que son regard entreprit une vertigineuse chute, craignant de se relever pour croiser à nouveau les yeux d'émeraude de la Baronnez. Il avait murmuré ses derniers mots, pensif, plus pour luy mesme. L'espace d'un instant, dans le brouhaha festif ambiant, une chappe de plomb l'avait entouré, comme déphasé de la réalité du lieu. Elle estait son nouveau problème : qui estait-elle, et pourquoi l'estait-elle ? D'ordinaire, cela ne l'aurait que trop peu concerné. Mais le cas de la Bretonne l'intriguait, elle luy avait rappelé une amie jadis perdue... Dieu, qu'il avait eu raison de ce méfier de ces festivités Provençales et de son euphorie mélancolique... Pourquoi ses paroles dépassaient à nouveau sa pensée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farok II

avatar

Nombre de messages : 510
Province : Viguerie de Marseille
Ville : Viguerie de Marseille
Date d'inscription : 23/07/2007

Feuille de personnage
Nom: Pazzi
Prénom: Farok
Province: Viguerie de Marseille

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 18:32

Je vous y autorise mon ami. Que toute mes condoléances accompagnent le deuil que vous portez.

Le vieil homme s'inclina devant le Marquis, qui venait de le nommer "mon ami" devant chacun des invités et des notables. Il pensa brièvement que certains n'hésiteraient pas à relever le terme amical du Marquis pour le décrire, lui, Mérindol, comme un fidèle partisan du marquèsat, ce qu'il n'était pas plus que de toute autre système politique qui prendrait autant en compte la chose publique, la stabilité politique et le sens du sacré. Peu me chaut !, pensa Farok en se relevant difficilement, toujours appuyé sur sa canne.

Gramaci, Maiestat. Pour le besoin de votre sécurité, j'ai exceptionnellement ce soir relevé domeisela ma nièce de son devoir de deuil. Je la laisse donc à votre bon vouloir et votre bon service, Maiestat. dit le Lombard avant de se retirer comme il était venu, par une des entrées de service. Ce soir, il souperait dans ses appartements du castel ; non point des infasmes brouets qu'il sied aux deuils dignes de ce nom, mais des mesmes mets et aliments que chacun des convives. L'important n'est point d'appliquer le deuil, mais que chacun sache qu'on l'applique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anaboten.kanak.fr/
Deminerve

avatar

Nombre de messages : 1151
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Nom: D'Eaglia
Prénom: Deminerve
Province:

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 18:36

Un peu gêné d'arriver aux banquets avec une charmante jeune femme dans les bras, ça le changeait, cherchait une table où ils pourraient continuer de faire connaissance. La Sénéchal les empêcherait de venir s'asseoir à la table du Marquis, il n'en avait pas envie, ça tombait bien. Par contre, tous ses amis nobles y étaient, ce qui l'ennuyait un peu. Un peu plus loin se trouvait le Major de l'armée provençale, quelle chance. Il la saisit.

Bonne vesprée Senhor Max_Xyl. Voilà qui vous remettra de votre séjour dans la salle des cérémonies.

Il salua celle qui lui semblait être sa compagne, en s'inclinant légèrement.

Dona.

Il fit une légère pause.

Nous vous présentons dame Crystale, que nous avons négligemment bousculée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max_xyl

avatar

Nombre de messages : 126
Province : Provence
Ville : Forcalquier
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:
Province:

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 19:25

Max_xyl toujours accompagné de la charmante Beli, croisa le Seigneur Deminerve en bonne Compagnie.

Bongòrn Sehnor, je suis ravi de vous rencontrer ici, effectivement, cela va me changer de la salle de cérémonie, je vais me rattraper.

Il sourit.
Puis s’inclinant devant la Dame

Mes respects Dame Crystale, je suis enchanté de faire votre connaissance.
Permettez moi à mon tour de vous présenter cette charmante Dame à mon bras
Voici Belissende_de_biel, une personne exceptionnelle qui compte beaucoup pour moi.


Il visa une table éloignée de la table d’honneur.

Si vous le permettez, nous serions très honorés de partager ce repas à la même table.

Il s’approcha et tira un chaise invitant Beli à s’asseoir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riwan Nathan

avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Nom: de Brocéliande
Prénom: Riwan, Nathan
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 19:28

[j'arrive, j'arrive maman]

Une fois le discours terminés et les divers félicitations recus, je m'étais éclipsé. J'avais une envie pressante. Après avoir tourné un peu partout, je découvris enfin de quoi déféquer.
Ce soulagement, primaire certes mais ô combien appréciable, terminés, je me mis en recherche d'un peu d'eau afin de me rafraîchir-et sans le savoir de faire preuve d'un peu d'hygiène.

J'arrive enfin dans la salle du banquet. Je cherche à apercevoir la futur Marquise pour, de nouveau profiter, de sa gloire.
J'apercois enfin le futur couple Souverain. Je fonce, saluant d'un petit signe de tête celles que je reconnais.

Maman est entourés de courtisans. Je suis Prince, je pourrais forcer le passage.
Mais le Marquis est beaucoup plus libre, il n'a guère que la Duchesse.
De toute facon, je n'ai pas encore salué celui qui sera mon beau-père.

J'attends quelques secondes, et profitant d'un instant de silence, un de ces terribles "blanc" qui vous terrorisent en bonne société, je fais le dernier pas ainsi qu'une révérence.

Votre Majesté,
permettez moi de vous adresser toute mes félicitations pour vos fiancailles. Je suis persuadé qu'elle contribueront à asseoir notre alliance et notre prestige.


Je remarque que la Duchesse est débarrassé du mauvais Marquis, je lui souris.

A la fin de la conversation avec le Marquis, je retourne voir Mère. Je fend sans aucune hésitation, et encore moins d'états d'âmes, la foule des courtisants... Et je vois la balafre !Sans m'en rendre compte, j'affiche un sourire sincère, une première.
Je ne vais certainement pas interrompre cet instant, j'attendrais pour être présenter à ceux que je ne connais, ou reconnais, pas. Je croise à nouveau le regard de Lysamaelle, qui décidément a grossi, et la re-salue d'un signe de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Driweg Aliéniore

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 20/11/2007

Feuille de personnage
Nom: De Brocéliande
Prénom: Driweg Aliéniore
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 19:45

Driweg fut frappé par la grandeur de la main de Tithieu. A coté, la sienne avait l'air d'appartenir à une enfant. Elles étaient aux antipodes l'une de l'autre. Celle de la jeune femme avait la douceur des mains de femmes qui n'ont jamais eu besoin de travailler alors que celle du vicomte semblait avoir du supporter le Monde entier. L'une était la glace et l'autre la braise.
Lorsque Driweg récupéra sa main, elle la trouva un peu réchauffée. Elle lui sourit.

Les questions que posaient le géant balafré lui donna une étrange impression. Alors qu'elle plongeait ses deux émeraudes perçantes dans l'oeil unique de l'angevin, elle se rendit réellement compte qu'il en avait perdu un. Ce genre de blessures grossières aurait du effrayer quelqu'un de sa nature. Au moins un peu. Mais au lieu de détourner le regard, elle se sentit envahie par un sentiment irrépressible de compassion. Le sourire qu'elle eut pour lui à cet instant en était gorgé.

Elle prit son temps avant de répondre. Elle tenait à être sincère mais se demandait si c'était le bon endroit, le bon moment, pour l'être. Et puis la réponse qu'elle s'apprêtait à donner, bien qu'elle fut tout à fait honnête, la rendait un peu honteuse. Ce Tithieu avait l'air d'attendre plus d'elle que le portrait qu'elle allait peindre. Dieu qu'il est blessant pour son propre égo d'être surestimé...


_ "Vous allez me trouver idiote... mais j'ai toujours dit la vérité et je ne peux pas mentir maintenant. Oui, j'ai un libre-arbitre. Pour les décisions qui m'échoient."

La jolie poupée blonde baissa la tête, ne pouvant plus soutenir le regard durci du Vicomte.

_ "Mais je suis commandée. Par Aristote tout d'abord dont la volonté est Toute-Puissante. Puis par mon père, qui m'a donné la vie et sans qui je ne serai pas. Alors il peut bien faire ce qu'il veut de moi... parce que cette dette je ne pourrais jamais la payer."

Driweg jeta un oeil vers son fils qui venait d'arriver. Elle douta qu'il ressente jamais pour elle ce qu'elle éprouvait pour Amalric. Un amour inexplicable, indescriptible, sans borne et éternel, quoi qu'il fasse et quoi qu'il dise.
Relevant la tête vers le Vicomte :


_ "N'avez-vous personne, Messire Chandos de Penthièvre, qui vous fasse agir naturellement pour lui avec la plus sincère abnégation ?"

Attendant la réponse, elle tendit une main vers Riwan Nathan pour qu'il s'en saisisse et s'approche davantage. Il lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystale

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 20:40

Toujours aussi charmant et avenant, Deminerve la conduisit vers la salle ou se tenait le banquet. Elle sentit la nervosité monter en elle, après tout, elle ne connaissait à peu près personne et, la jeune femme fut rapidement intimidée par tant de cérémoniale. Elle resserra son emprise sur le bras de son cavalier lorsque se dernier la présenta à Max_Xyl et sa compagne dame Belissende_de_biel. Alors Crystale regarda nerveusement Deminerve et se fendit d’une bien maladroite révérence.

- C’est une joie de faire vostre connaissance, et d’accepter de partagés ce repas à la même table. L’honneur en ce cas, nous reviens, je crois. Enfin, si mon estimé cavalier accepte, nous serions heureux de nous joindre à vous.

Crystale tourna son regard vers Deminerve, espérant ne pas l’avoir froissé en prenant les devant. Après tout, il n’y avait très peu de temps qu’ils avaient fait connaissance, quelques heures tout au plus. Machinalement, Crystale posa sa main sur celle de son compagnon, toujours impatiente de connaitre sa réponse.


Dernière édition par Crystale le Mar 25 Nov 2008 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 21:37

Rethy de Cianfarano entra dans la salle du banquet, souriant d’avoir pu assister au discours émouvant du Marquis …Il était temps que ce dernier se marie, et le choix de la future épouse était fort heureux !

Il s’avança lentement, et se rendit compte avec horreur qu’il ne savait où se mettre. Il essaya de réfléchir à un plan de table imaginaire, analysant les degrés de puissance, les échelons de grandeur…Comprenant assez rapidement et facilement qu’il n’y connaissait rien en us et coutumes d’une cour…

Il lança quelques regards désespérés à gauche et à droite, cherchant de l’aide pour le tirer de cette délicate affaire…
Revenir en haut Aller en bas
kalaha

avatar

Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 22:25

Entourée d’Eavan et de Maitwess, Kalaha commençait à se sentir plus à l’aise.

Elle n’avait pu s’empêcher d’écouter la conversation entre la Baronne et Richelieu….

Hum, je suis bien le Fils de Feu Mickaelle de Sabran

Ainsi Richelieu était le fils de Mickaelle….Richelieu était un ami et pourtant elle ne le savait pas. Ce n’était ni le lieu, ni le moment, mais à l’occasion, elle lui dirait qu’elle avait connu sa mère, il y a bien longtemps, alors qu’elle n’était qu’une petite étudiante et que Mickaelle venait occasionnellement ouvrir la porte des classes…Souvenirs, nostalgie….que d’amis disparus !

Heureusement, l’arrivée de la Comtesse Illustre et de DameOcéane la tira de ses tristes pensées
.

A ses côtés Eavan semblait tendue. Peu de personnes devaient s’en rendre compte, la jeune femme montrait toujours une grande maîtrise d’elle-même. Elle était bien placée pour savoir qu’accablée de douleur, elle n’en laissait rien paraître. Mais les nombreuses heures passées à la soigner, à la veiller et à guetter le moindre signe de rémission lui donnait un avantage certain.

Elle lui murmura
Eavan, les seuls remèdes dont je dispose pour soigner l’anxiété ne nous permettraient pas de rester dignement à table…Il vaut mieux s’en remettre au foie gras de cygne…Pourvu que le marquis ne tarde plus….sinon je crains bien

Kalaha n’eut pas le temps de terminer sa phrase, son ventre émis un curieux gargouilli. Tandis que Kalaha restait tétanisée de honte, regardant affolée à la ronde, espérant que personne n'avait remarqué, Eavan riait.
C’était au moins ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yunette

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 35
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Nom: du Sylanssaidaure
Prénom: Yunette
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 22:52

Yunette nourrit son fils aussi discrètement que possible. Ceci fait elle observa un peu autour d'elle. Elle réalisa tout à coup que sa place n'était aucunement à cette table. Elle comprit mieux le regard que la Baroùna avait eu lorsqu'elle s'était assise.

Elle se tourna vers Chrys et Eavan, rougissante.

Euh... je crois qu'il faut que je change de place là. Mais euh... je vais où?


Elle se leva, son fils dans les bras, attendant une indication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitwess

avatar

Nombre de messages : 1127
Province : Provence
Ville : Arles
Date d'inscription : 23/05/2007

Feuille de personnage
Nom: Pampalone
Prénom: Anderexia
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 23:21

L'Illustre fit son entrée, se contentant de saluer une partie des personnes présentes, ignorant leurs voisins. Ainsi l'accession au trône avait eu cet effet là...

Un homme s'approcha de la future Marquise, une affaire semblait les préoccuper, et bien que d'une grande curiosité, Anderexia en détourna son attention par politesse, et laissa la jeune bretonne avec ceux qui étaient presque ses invités. Pas encore maitresse des lieux, mais ils n'en étaient plus bien loin. Au moins n'était-elle plus entourée de chaises vides, presque seule avec le politicien de service. Maitwess avait beau être son amie et avoir de l'affection pour lui, il pouvait parfois avoir des conversations si...politiquement barbantes. Elle ne manquait jamais de le taquiner à ce sujet, elle le savait peu susceptible.

Anderexia se retourna donc vers Lysamaelle et l'écouta narrer son voyage, et sa grossesse. Mait se sentit blêmir, à mesure que son coeur se serrait. Habituellement si volubile, elle ne savait plus que dire. A cet instant précis, elle aurait donné cher pour un verre d'Armagnac. Il savait si bien refouler ses larmes.
Elle murmura un
Félicitations qui se perdit dans le brouhaha ambiant, avant d'être sauvée par l'arrivée inopinée d'amis de Lysa.

Un curieux bruit en provenance de Kalaha la tira de ses sombres pensées et lui arracha un timide sourire. Elle risqua un coup d'oeil amusé vers la rectrice, et plongea ses yeux dans la foule, ne sachant trop l'origine de ces quelques sons. Elle ne voulait pas l'indisposer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LedZeppelin

avatar

Nombre de messages : 1331
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Nom: de Villaréal
Prénom: LedZeppelin
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mar 25 Nov 2008 - 23:35

La Comtessa allait d'un petit groupe à un autre sans trop ou s'installer, elle commencait à se fatiguer un peu, à avoir faim et ... même soif.

Elle remarque Yunette se relevant d'une table avec son bébé dans les bras et s'approche d'elle.


- Bonsoir chère amie ! Comment allez-vous ? Quel bel enfant tu as fait là !

Faisant quelques pas, elle prend deux verres à un serviteur qui passe et trinque avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 0:14

Belissende vit un couple s'avancer vers eux , elle les regarda discretement.
Elle vit tout de suite la prestance et la dignité de ce Messire qu'elle ne connaissait pas...
La Dame etait quand à elle très belle et avait l'air aussi genée et peu a l'aise en ce lieu , qu'elle même.

Elle ecouta alors les presentations qui furent faites.

Souriante , elle fit une legere reverence et s'adressa à eux gentiment


Bonjorn Sehnor , enchantée de faire votre connaissance , ainsi que celle de Dona Crystale, votre compagne.

Puis jetant un regard plein de joie à Max, elle poursuivi :

Ce sera un grand honneur de vous avoir avec nous à table , afin de partager cette journée et tous ces plats qui semblent bien appetissant...

Reprenant le bras de Max, elle le suivit ensuite jusqu'à une table un peu eloignée de la table d'honneur ...
Lui sourit tendrement lorsque celui çi lui presenta une chaise sur laquelle elle prit place ....

Toute emue , elle le remercia d'une pression de la main...
Revenir en haut Aller en bas
Chacha de Guérande

avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 0:28

La Duchesse fut surprise de la rapidité du serviteur quant à décaler la chaise aux paroles de sa Majesté.

Je vous remercie de votre invitation. Alors qu'elle lissait sa robe rouge avant de poser son séant sur la chaise ainsi présentée aux cotés de Kalanquin.
Le jeune Riwan , celui qu'elle surnommait affectueusement Petit Prince, le sien...qui avait bien grandi, presque un homme désormais. Il avait un sourire satisfait à sa vue..seule...le garnement...Elle ne connaissait que trop bien celui qui se flattait en privé d'être son futur suzerain qui serait celui qui la ferait se marier à celui de son choix...Malgré la tête de mule de la duchesse, le presque homme n'en demordait pas. Il paraissait satisfait, sans doute le fait que debad de Gouyon de matignon qu'il n'affectionnait guère s'était éloignait de sa personne. Tiens il repart aussi vite qu'il est venu apres quelques mots à son futur beau père.


Charmant enfant nan ?


Elle s'adressait à sa Majesté, mais s'exprima assez fort mettant l'accent sur "enfant" afin d'être sur d'être entendue par celui qui a avait désormais une voix rauque...


Plein de génie et de malice... qui ne recule devant rien pour avoir ce qu'il veut.

Elle se tut d'un coup , rougissante. Par Aristote, peut être ne fallait il pas dévoiler la personnalité du petit prince à la voix rauque. Elle toussota tout en jouant à tortiller une mèche de ses cheveux autour d'un de ces doigts.

Je ne sais si vous connaissez bien tout deux. Néanmoins il est le digne petit fils de mon cher Suzerain.

Dites moi votre Majesté, donnez moi un peu de détails quant à ses noces... Se dérouleront elles ici ou bien en Bretagne ? et votre voyage de Noces ?


Elle pensait déja à sa toilette...férue de mariage pour la parade mais guère pour la symbolique de l'engagement entre deux êtres, choses à laquelle elle avait du mal à adhérer. Elle sentit ses joues se rosir.

Peut être suis je un peu trop indiscrète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DameOceane
Sénéchal de la Garde Marquisale
avatar

Nombre de messages : 832
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 0:42

Océane attendait la réponse des deux bretons. Le banquet avait été déclaré ouvert mais elle n'en profiterait qu'après le repas, puisqu'elle se devait de rester vigilante. Même au milieu du fois gras et autres délices.

Elle observait le languedocien balafré, en train de quasiment lécher la main de la Brocéliande, tout cela à quelques mètres à peine de Sa Majesté Lordfear. Décidément, l'éducation et le respect du maître des lieux n'étaient pas des notions universelles. Certains ont beau avoir des couronnes, ils se conduisent comme des pervers que l'on aurait pris la main dans le sac en train de se toucher en pensant à une hypothétique jouvencelle perdue, seule, à minuit passé, dans une ruelle sombre.

La nature humaine présentait bien des surprises.

Avoir telle attitude envers la promise du Souverain, en voilà un manque de respect. Elle espérait capter le regard de Lordfear pour qu'elle puisse intervenir, mais il était occupé à discuter avec l'Illustre de Bretagne.

Driweg ne devait pas savoir que les rumeurs commençaient très vite en Provence. Et une telle proximité avec cet homme n'était pas forcément une excellente chose...Mariage politique d'accord, mais c'était pas non plus la fête à neuneu.

Océane aperçut également la Comtesse Illustre de Provence. Elle se demandait pourquoi elle ne s'installait pas à la table d'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deubs

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 24/05/2007

Feuille de personnage
Nom: Von Wittelsbach
Prénom: Louis Phillipe
Province: Gascogne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:01

pfffou que tout s'activait rapidement lors de ce buffet, la tete un peu dans les vapes, il avait scruter au loin les mouvements du com du languedoc, se demandant combien bien la situation allait se finir, durant ce temps, il avait suivi son epouse, aupres de son amie la future marquise...

Se retrouvant a cote du marquis, il esquissa un sourire a l'homme qu'il connaissait bien, une remarque du Baroun Pazzi le fit sourire, toujours aussi diplomate pensa t il....

Les places semblaient se decider, ce qui n'etait pas sans l'arranger, il voyait son ami natale au loin, et se retrouver assis a la table du marquis ne l'enchentait pas vraiment, depuis son depart de Provence, les longs discours marquis ne lui avait point manque et il ne s'attendait pas a feter son premier repas depuis des lustres en Provence avec lui a sa table... saloperie de protocole pensa t'il, il resta debout meditant sur ou il allait finir par dejeuner..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan

avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 29
Province : Provence
Ville : Arles
Date d'inscription : 03/06/2007

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Prénom: Eavan Maeve
Province: Prouvenço

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:02

Eavan rendit son salut à sa Majesté marquisale. Elle n'avait pas trop osé le tirer de ses pensées. La Baroùna Kalaha se pencha très légèrement vers elle.

Eavan, les seuls remèdes dont je dispose pour soigner l’anxiété ne nous permettraient pas de rester dignement à table…Il vaut mieux s’en remettre au foie gras de cygne…Pourvu que le marquis ne tarde plus….sinon je crains bien…

Voilà quelqu'un qui la connaissait mieux qu'elle ne l'imaginait. Après un sourire s'imaginant l'effet de telles mixtures, tout en écoutant la suite des paroles de la Rectrice, un son tout stomacal l'arrêta net.
Eavan, entre la tension et le reste, ne pu pas se retenir de rire. Puis voyant la Baronne dans un embarras certain elle ouvrit la bouche mais le Marquis prit la parole pour annoncer l'ouverture du banquet. La jeune femme sourit.


Pardon Baroùna, enfin nous voilà exaucées.

Puis d'un ton un peu plus sérieux et plus bas, en effleurant le bras de Kalaha pour avoir toute son attention. Elle mit un instant à se reprendre, en parler ramenait même des mois plus tard un étrange gout de sang dans sa gorge. Si le corps par miracle était parfaitement remis des blessures qu'elle avait reçues, ses nuits avaient perdues toute quiétude et les ballades en foret rapellaient des angoisses. Tout ces symptomes elle n'en faisait état à personne, et personne n'en avait connaissance.

Kalaha, je ne crois pas avoir eu l'occasion de vous remercier de ce que vous avez fait pour moi. Il est inutile que je vous précise que vous pouvez compter sur moi si vous avez besoin de quoi que ce soit.

Elle sourit. Pas simple avec cette boule dans la gorge mais le cadre incitait plus à la fête qu'à autre chose. Un peu plus tard Eavan entendit Yunette chuchoter. Elle faillit à faire se rasseoir en l'attirant sur sa chaise mais avec l'enfant et en plein banquet, cela n'aurait pas été de circonstance.
La Baroùna de Seloun attendit que Yunette réponde à l'Illustre avant de lui dire :


Tu nous quitterais ?

Un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle avait été peu accueillante à son arrivée à la table, ce maudit stress. Elle allait rattraper le coup.
Elle fit signe à la Sénéchale marquisale de lui accorder un instant si elle le pouvait. Parlant bas elle lui demanda :


Sénéchale, la Consol Yunette peut elle rester à cette table ? Elle est des organisateurs de cette soirée et une amie très chère. Son absence ternirait notre soirée.

De plus Yunette n'était pas non plus à une des proches places qui entouraient Marquis et future Marquise, ainsi qu'une partie de la délégation bretonne ...


Qu'en pensez vous Sénéchale ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LedZeppelin

avatar

Nombre de messages : 1331
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Nom: de Villaréal
Prénom: LedZeppelin
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:06

Led aperçoit la Baronne de Grimau qui passait alors qu'elle trinquait avec Yunette.

Elle s'approche donc d'elle pour la saluer. Elle ne se sont pas vues, ni eu de contact depuis très longtemps.


- Bonjour Baronne ! Veuillez me pardonner si je ne vais pas vu tout à l'heure, je suis arrivée très tard et n'ai pas encore passé dans toute la salle. J'espère que vous allez bien !

Elle alla ensuite s'installer à la grande table d'honneur en saluant chacun avec plaisir.


Dernière édition par LedZeppelin le Mer 26 Nov 2008 - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristòl

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:09

L'agitation allait décroissant, semblait-il, et à mesure que les invités s'attablaient, les allers et venues furent moins nombreux.
Cristòl regardait d'un air désintéressé les groupes se former par affinités, les discussions gagner en profondeur, et l'atmosphère devenir moins irrespirable, car le bal des courtisans avait à peu près cessé.
Toujours debout derrière la haute table, adossé presque à une tenture d'un goût tout provençal, et contemplant les viandes en croûte, les rôts, les potages et les poulardes, il réalisa combien il avait faim. N'était-ce point pour calmer les élans rageurs de leurs estomacs que le jeune Sìarr et le Chandos s'étaient résolus à rejoindre le banquet ?

Il y avait toujours une femme, pour les distraire. Pour être cause de leurs déconvenues, comme l'altercation précédente avec le Maréchal de Retz, ou de leurs plaisirs, comme s'y essayait Tithieu auprès de Driweg. Les épais sourcils noirs du Pyrénéen se plissèrent de contrariété. Pourquoi était-il si mal à l'aise ?
Il y avait à deux pas de lui le "Marquis" qu'il se refusait à aller saluer, car il n'était pas venu comme Comte du Languedoc ; et quand bien même c'eût été le cas, ne serait-il pas allé non plus saluer l'homme, par fierté, gardant précieusement en mémoire l'oubli des Provençaux d'inviter leur voisin à la petite sauterie. Sans doute devait-on ajouter à ces raisons l'aigreur du jeune Sìarr au souvenir de l'accueil contestable qu'il avait eu, et sans doute même le respect du traité qui liait son suzerain, le Roi de France, au Saint Empereur.

Au diable le Roi, en fait ! Quel prétexte Cristòl avait-il besoin pour ignorer avec constance l'hôte des lieux ?

Cris' caressa les six sensées ciselures de son épée apprêtée d'apparat que l'air délétère ternissait dans le rythme ternaire de son flair
de repaire.
Hiverne hier, petite pierre...
Cristòl secoua la tête, son esprit s'en allait déliquescent en haillons d'argent. Une pluie d'ennuis semblait nuitamment nuire en lui - des ennuis ! La fuite...

Car incongru était le fil de ses pensées, et il ne s'y complaisait que tant que la berceuse des mots précieux l'éloignait de l'intime entretien de son ami et de la blonde.


-« N'avez-vous personne, Messire Chandos de Penthièvre, qui vous fasse agir naturellement pour lui avec la plus sincère abnégation ? »

Si Cristòl avait eu des ongles soignés, nul doute qu'il les eût enfoncés profondément dans la chair de ses paumes jusqu'à ce que ses phalanges eussent pris la couleur vanillée de certains lauriers-roses jaunes. Il avait envie de casser quelque chose, la jatte de raisins, peut-être. Fuir, car les guirlandes d'allitérations ne suffisaient pas à distraire son ouïe du silence suspendu dans lequel la question de la jeune femme les avait jetés.
Quand le temps reprendrait, voudrait-il vraiment écouter encore ? L'intemporel est doux...

Il avait faim. Sans bien réfléchir, il s'avança et posa une main ferme sur l'épaule de Tithieu, tout en se penchant, pour rappeler à la Brocéliande qu'il était là.


-« Pardonnez-moi de vous interrompre, il fait plus chaud que je n'aurais cru ici. Je... » Aller chercher à boire ? Pas crédible, avec la batterie de valetaille trottinant à chaque claquement de doigt.
-« Je ne serai pas absent longtemps. »

Et déglutissant alors qu'il se relevait, il conclut d'un signe de tête :

-« Mes hommages, Dòna. »

Avant de lâcher l'épaule de Tithieu, et tourner les talons. Pensait-il réellement revenir ? Lui-même l'ignorait, tout occupé à longer, avec force détermination, les murs de la grande salle de banquet en direction de la porte.
La Balafre n'avait pas besoin de lui pour mener son entreprise libertine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yunette

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 35
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Nom: du Sylanssaidaure
Prénom: Yunette
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:26

Yunette trinqua avec Led, lui souriant. Maintenant qu'elle pouvait boire... A ta santé, Comtesse lui chuchota-t-elle.

Elle la regarda s'éloigner tandis qu'Eavan lui demandait si elle voulait vraiment partir de table. Non pas qu'elle en aie envie, mais elle se sentait surtout gênée. Et puis en avait elle le droit?
Ce fut d'ailleurs ce que la Baroùna demanda à la Sénéchale Marquisale. Elle attendit donc patiemment la réponse, faisant quelques papouilles à son bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DameOceane
Sénéchal de la Garde Marquisale
avatar

Nombre de messages : 832
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:32

Sénéchale, la Consol Yunette peut elle rester à cette table ? Elle est des organisateurs de cette soirée et une amie très chère. Son absence ternirait notre soirée.

Qu'en pensez vous Sénéchale ?


Océane observait la vaste table.

A partir du moment où vous laissez les places proches du Marquis aux plus "grands", je n'y vois pas d'inconvénient Baroùna Eavan. Profitez bien du banquet.

Un sourire aux deux demoiselles, elle se remit en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richelieu1
Cardinal-Archevêque de Provence
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 13/06/2007

Feuille de personnage
Nom: de Sabran
Prénom: Ludovi
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:39

Ludovi vit ensuite s'approcher le fils de Driweg. Celui ci s'avança avec assurance, en fendant la foule. Cette assurance rassura le comte. Si il venait à s'installer en Provence, cette assurance lui serait nécessaire.

La futur Marquise avait tendue une main à son fils afin qu'il s'approche plus encore.

Richelieu réalisa que la place qu'il avait réservé à ce dernier avait été prise par la Duchesse de Bretagne. Il se leva donc dès l'approche de Riwan.

Comment l'appeler ? Décidément lui et les titres....


Hum, Votre altesse ? Pardonnez moi, Ludovi de Sabran, Comte d'Apt. Prenez place je vous en prie. Ludovi lui désigna sa chaise.

Je vais m'installer un peu plus loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:43

Rethy contempla la salle, posant sur quelques visages un regard plein de compassion: ce banquet était un hymne à la solitude!

Il entendit bien quelques dialogues pâles, sortes de vagues vibrations masturbatoires, mais rien ne semblait aboutir à d'orgasmiques idéaux...

Profitant de sa capacité manifeste d'invisibilité, il prit la poudre d'escampette...La nuit...Pour éviter le vide du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Eavan

avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 29
Province : Provence
Ville : Arles
Date d'inscription : 03/06/2007

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Prénom: Eavan Maeve
Province: Prouvenço

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Mer 26 Nov 2008 - 1:44

Eavan eut un haussement de sourcils vers Yunette en signe de "plus moyen de te sauver maintenant" accompagné d'un clin d'oeil. Puis elle remercia respectueusement la Sénéchale.

Elle se pencha ensuite à l'oreille de Yunette.

Felipe se tient à ta disposition pour prendre Galaad si tu fatigue durant le banquet. Il restera bien entendu derrière toi. Et fais moi confiance c'est un amour avec les petits, même s'il n'en a pas l'air.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] Au fond du parc, deux nobles, un duel….
» Un deux trois, trois p'tits chats ! (Pour le plaisir, la vidéo d'Adibou)
» Casin Cu Calas signification => Honneur au Combat
» charte d'honneur pour dinocard
» Un.. Deux... Trois... Ciseaux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Avignon :: VILLE D'AVIGNON :: Grande place d'Avignon-
Sauter vers: