AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Driweg Aliéniore

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 20/11/2007

Feuille de personnage
Nom: De Brocéliande
Prénom: Driweg Aliéniore
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 3:17

Driweg sourit au jeune comte pour le rassurer. Elle marcha lentement, très lentement, jusqu'au banc de pierre non loin et s'assit. Puis elle jeta un œil au croissant de lune qui les espionnait et poussa un petit soupir de résignation avant d'expliquer :

_ "J'ai déjà été empoissonné par le passé. Une fois. Mais il s'agit pas de cela. J'ai consulté dans la plus grande discrétion les meilleurs médecins de Bretagne. Je me suis même adressée aux druides. Il semblerait que mon cœur soit malade. Il s'emballe et ma respiration se coupe lorsque je me trouve dans un grand état de désœuvrement ou de folle colère. Il semblerait que cette réaction tienne d'un froissement psychologique plutôt que d'un réel mal physique. Toutefois, si vous avez dans vos connaissances de brillants et discrets esprits sachant la médecine et les herbes, je les rencontrerai avec plaisir."

La jeune femme fit mine d'épousseter le bas de sa robe du revers de la main et demanda encore :

_ "Garderez-vous mon secret, Comte ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richelieu1
Cardinal-Archevêque de Provence
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 13/06/2007

Feuille de personnage
Nom: de Sabran
Prénom: Ludovi
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 3:41

Je garde votre secret bien entendu Majesté.

Mais j'insiste auprès de votre majesté pour que la rectrice Kalaha qui est aussi un formidable médecin vous examine. Son avis m'est cher.

Qu'en dites vous ?


Ludovi reprit ses esprits, puis se leva. Que diriez vous de rejoindre le banquet ? Sans cela certains pourraient jaser.

Allons retrouver votre fils qui a cette heure doit être assis sur un siège qu'il a fait installé. j'aimerais ardemment continuer à le connaître.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Driweg Aliéniore

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 20/11/2007

Feuille de personnage
Nom: De Brocéliande
Prénom: Driweg Aliéniore
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 3:53

Kalaha ? Ah oui, cette jeune femme qu'on lui avait présenté un peu plus tôt. Driweg hocha la tête pour exprimer son consentement et se leva, prête à retourner au banquet. Certains pourraient jaser ? Jaser de quoi ? L'innocence peut créer beaucoup d'ennuis et le fait de devenir souveraine n'allait rien arranger à ça...
Elle suivit Ludovi à travers les couloirs du palais. Avant qu'ils ne passent la dernière porte, la jeune femme lui glissa un timide "merci".

La jolie poupée blonde s'arma d'un sourire et traversa la salle pour rejoindre sa place. Sur le trajet, elle croisa une grande jeune femme brune richement vêtue en train de discuter avec le Comte du Languedoc. Elle se demanda de qui il pouvait bien s'agir.
A son arrivée, les hommes de la table se levèrent avec courtoisie. Elle prit place et sourit à son fils qui était à présent à ses cotés. Elle éprouva l'envie irrépressible de le prendre dans ses bras mais elle se contenta de le regarder de ses grands yeux d'émeraude dont il n'avait pas hérité. Les conversations reprirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riwan Nathan

avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Nom: de Brocéliande
Prénom: Riwan, Nathan
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 12:04

En entendant le Marquis, futur beau-papa, poser sa question "indiscrète" à la Duchesse, je me retîns de pouffer trop fort.
Je la plaignais presque. Mais bon, elle n'avait qu'à annoncer officiellement ses fiancailles avec le Marquis de Blain maintenant que sa femme était morte, sans même qu'on ait à l'aider un peu.

Je l'entendis conclure:

Citation :
Il n'est pas né celui qui me forcera à me marier.

Elle avait parlé trop fort pour que je fasse celui qui n'avait rien entendu.
Je répondis donc, bien fort aussi:
Lorsqu'un noble hérite du Duché familial, il devient Duc et tout change pour lui, un nouveau départ dans la vue, une nouvelle vie. Ne dit-on pas qu'une telle élévation est une nouvelle naissance ?

J'attrape nonchalement une cuisse de poulet bien graisseuse et mords dedans.

Maman vient de revenir. Je me lève et lui prend la main, "ces bâtonnets de crystale" comme dirait l'autre.
Et bien Madame ma mère, comment allez-vous ? je n'ai pas eu le temps de beaucoup vous parler depuis l'Annonce officiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 14:23

Santa-Maxima... tien cela me fais penser que je dois passer chez l'abbesse du lieu.
Haaa je dois te dire que la mer me manque, une couleur que même les champs de pastel ne sauraient égalés.
dit il en pensant à Toulouse...

Puis reprenant alors en italien : La nave va !
Commençant son repas il préféra prendre quelques grains de raisin en apéro, avant de commencer à piquer franchement dans le cygne.
C'est vrai qu'après tout, la distance qu'il avait parcourue pour venir icelieu était à la dimension de la famine qui régnait dans son estomac à l'heure actuelle.
Et pourquoi se priver de l'un de ces banquets marquisaux financés gracieusement par la Provence. Il devrait d'ailleurs penser à en remercier la Comtessa Illustre.

Remarquant les Gascons venir en leur direction il leur fit un signe de la main.
Les retrouvailles futures avec le pitchot de Marseille l'invitèrent à scruter un peu moins les alentours et à se concentrer pour de bon sur ce moment somme toute agréable du repas passé en bonne compagnie.

Peuchère ! Le Héraut de la marche se porte fort bien, ne serait-ce que cette épaule, mais bon.
Il pensa alors à sa jument qui avait bien trinquée elle aussi... Il repoussa alors son repas un peu plus loin comme s'il était déjà arrivé à satiété.
Mine de rien il gardait emprise sur lui ; même si le souvenir désagréable avait refait surface.

L'arrivée du couple de Fréjus fut le bon moyen pour se saisir d'une coupe de rouge et se lever pour les accueillir à la tablée.
Prenez place !
Situés entre celles des officiers breto-provençaux, ils faisaient la transition avec une autre tablée bien occupée elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Driweg Aliéniore

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 20/11/2007

Feuille de personnage
Nom: De Brocéliande
Prénom: Driweg Aliéniore
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 14:50

Driweg sourit à son fils, ravie qu'il lui adresse la parole dès son retour à la table. Elle serra fort la main qui a pris la sienne et répond doucement :

_ "Je vais bien mon trésor. Merci de t'en soucier."

Sa voix était encore un peu faible à cause de la crise qu'elle venait d'avoir. Puis elle posa une question tournée d'une manière étrange qui aurait pu faire penser qu'elle savait quelque chose... Mais non.

_ "Es-tu content, Riwan ? Est-ce tout comme tu le voulais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yluxe

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Nom: De Cianfarano
Prénom: Yluxe
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 18:00

Bon sang de bois, se maudissait-elle intérieurement dans la voiture qui la menait à vive allure vers Avignon, comment espères-tu un jour être digne de porter dignement le nom de Cianfarano en étant constamment en retard !
Axer en avait pris pour son grade, de ne l’avoir pressée plus tôt à se préparer pour la fête. Le pauvre valet tentait vaille que vaille d’enseigner à sa piètre élève sa nouvelle lubie, le tri à l’arc. Le résultat piteux n’empêchait pas la jeune femme de persister dans son apprentissage, laissant dans ses paumes les entailles douloureuses de la corde et du bois mal taillé. La fête de l’indépendance…Dieu de dieu…comment oublier! Yluxe s’énervait toute seule de ne pas être, à nouveau, une femme à la hauteur du rang de son époux. Rethy, las de l’attendre, avait quitté plus tôt leur demeure marseillaise et devait déjà être auprès de son frère en cette heure avancée.


La chape obscure de la nuit avait recouvert collines et vallées lorsqu’enfin son attelage parvint dans la cour du château. Elle en pousse la porte avec détermination et sort précipitamment, courant presque pour rejoindre la salle du banquet, évidemment, puisque les discours, prévus dans l’après-midi devaient depuis longtemps être clos.

Avignon, elle se perdait à chaque fois qu’elle y venait, pourvu que je ne perde pas trop de temps dans les couloirs. A quoi peut donc servir tant de faste et de luxe ?

Entrée par une porte gardée par deux valets en armure, elle prend ses marques, et, voyant un serviteur passer un plat empli victuailles toutes plus grasses les unes que les autres se décide à le suivre la menant à bon port.

Avant de passer le seuil, elle défroisse sa robe d’un geste nonchalant, vérifie que sa coiffure n’a pas souffert lors du voyage. Sa mise des plus simples, une robe verte d’une étoffe légère, au décolleté échancré, les épaules dénudées, quelques boucles brunes tombant dans sur nuque. Elle préférait se vêtir de façon à pouvoir être à l’aise plus que pour se montrer ou arborer ses richesse aux yeux de tous.
Un sourire se hisse sur ses pommettes rougies par la précipitation et elle intègre la pièce où se déroule le banquet, aussi discrètement que possible pour ne pas afficher son retard.

Rapide tour d’horizon…têtes connues, plus ou moins couronnées et visages nouveaux, à déchiffrer. Les conversations battent leur plein, les convives s’empiffrent de mets ou de bienséance.
Yluxe rapidement repère un groupe de marseillais et sympathisants parmi lesquels son cher époux. Ses pas la mènent vers lui, d’une légère pression sur l’épaule elle lui signifie sa présence.

Elle salue autour d’elle

Bonsoir, Chrysopale…charmée de vous voir icelieu. Nos rencontres sont trop rares, votre fille grandit si vite!

Altina, toujours un enchantement de te voir. Et ce cher Alessandro…ce fils si jovial!


Elle était entourée d’enfants, une bénédiction, une malédiction ? Une chose est sûre, elle ne pourrait passer la soirée environnée de marmots…jamais la blessure de sa stérilité ne se fermerait, et ce soir, elle avait envie de s’amuser.
Elle sourit à la ronde avant d’attraper un siège et de s’asseoir à côté de son aimé. Sous la table, elle lui pose une main sur la cuisse et le salue enfin comme il le mérite
Mon doux, j’espère ne pas être la honte de la famille en arrivant si tard ! Et je vois très peu de tête connue…il faudra que tu me présentes à tout ce beau monde. Mais, plus tard…je suis affamée. Je manque peut-être à la bienséance en n’allant pas saluer ton frère de suite, mais c’est affreux je ne peux rien faire le ventre vide. D’ailleurs, une place ne nous était-elle pas réservée à sa table ?

Sur ses dires elle attrape une caille qu’elle commence à manger avec les doigts, regrettant presque instantanément son choix…tant d’os pour si peu de chair…au moins le met était-il délicat.
Elle observait les convives, particulièrement ceux installés autour du marquis. Différents accents, différentes physionomies, différents contrées, pas étonnant qu’Yluxe ne reconnaisse que peu de monde. Une palanquée de baronnes, dont la rectrice, pépiait autour d’une femme au teint particulièrement pâle, aux cheveux d’une blondeur presque diaphane.

Se suçant les doigts pleins de sauce, elle glisse à son mari

Est-ce là la future femme de ton frère ? N’est-t-elle pas malade avec ce teint si pâle? Enfin, tant qu’elle parvient à lui donner un fils légitime…mais je crois que cela sera difficile d’en faire un si mignon qu’Adriano, aussi illégitime fût-il

La toute jeune épousée de Rethy n’était pas bien férue en ce qui concernait la Bretagne et autres contrées, elle n’avait jamais rien vu que Marseille et par là même s’étonnait de ce qui était si différent de sa province natale.
Elle se replongea dans la contemplation des convives, jaugeant, évaluant, tentant de remettre chacun à sa place, se promettant de saluer les connaissances, une fois repue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Driweg Aliéniore

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 20/11/2007

Feuille de personnage
Nom: De Brocéliande
Prénom: Driweg Aliéniore
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 18:38

Driweg n'avait pas faim du tout. Ne pas avoir amené son fidèle valet avait des bons cotés : personne ne lui intimait d'avaler quelque chose d'un regard entendu. Apercevant une nouvelle tête brune entrer dans la salle du banquet et se diriger vers Rethy, la bretonne eut l'envie soudaine d'aller les voir. Elle écouta la réponse de son fils puis l'attira vers elle pour déposer un petit baiser sur sa joue et murmurer à son oreille un discret "je t'aime".

_ "Sois mignon mon Riwan, fais connaissance avec le Comte d'Apt que revoici. Il est notre nouvel ami."

Laissant les deux jeunes hommes, elle se leva de nouveau et hâta le pas vers le frère du Marquis. Quand Yluxe regarda de nouveau dans la direction de la table d'honneur, la place de Driweg était vide. La Princesse se tenait près d'elle, un franc sourire aux lèvres.

_ "Bonjour Madame. Permettez-vous que je m'asseye un moment ?"

Elle jeta un coup d'oeil à son mari et s'installa à cotés d'Yluxe.

_ "Je devine que vous êtes l'épouse de Messire Rethy de Cianfarano. Enchantée. Je suis Driweg Aliéniore de Brocéliande."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riwan Nathan

avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Nom: de Brocéliande
Prénom: Riwan, Nathan
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 19:04

Citation :
"Es-tu content, Riwan ? Est-ce tout comme tu le voulais ?"
Lorsque Maman me posa cette question, je n'en compris pas tout de suite le sens véritable.
Ah, qu'elle me connaissait bien !
Je répond donc d'une voix nonchalante:

Oh oui, Madame ma Mère. Ces Provencaux sont dignes de vous.


Ensuite elle m'invita à faire connaissance avec ce qu'elle appelait "notre nouvel ami".
Ah Comte, c'est donc vous ? Prenez donc place à mes côtés ajoutai-je en montrant un siège.
Alors, qui êtes vous ? J'aimais poser cette question car selon ce que répondait en premier mon interlocuteur- qu'il s'agisse de son Nom, de ses fonctions, de ses amours...- j'en apprenais beaucoup sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yluxe

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Nom: De Cianfarano
Prénom: Yluxe
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 19:35

Elle s'essuyait consciencieusement les doigts dans une immense serviette pour en enlever les traces de sauce, lorsqu'une voix féminine avec un accent marqué, ou plutôt, un manque d'accent, se fit entendre à ses côtés. Yluxe sursaute discrètement avant de se retourner.
Premièrement, elle ne s'attendait pas à ce qu'on vienne lui adresser la parole. Deuxièmement, la surprise était d'autant plus grande que la personne en question était la supposée promise de Kalanquin.

Yluxe déglutit, cherchant des mots convenables. Elle se lève gauchement, posant la serviette sur la table, pour s'incliner devant la dame , tout sourire.


Bonjour...je.euh...je vous en prie. Pr...Prenez donc un siège
Tout en pensant Mais quelle imbécile tu fais, de l'assurance, Yluxe, espèce de cruche! et de répondre après s'être éclairci la voix et que la femme se soit présentée à elle. C'était bien la future femme du marquis, comment diable l'appeler?

Vous devinez bien, madame...Yluxe de Cianfarano, épouse de Rethy. Enchantée également! Vous avez donc déjà rencontré mon époux, pour me reconnaître à ses côtés?

Elle contemplait la blondinette, très belle, aux traits extrêmement fins, bien que son teint soit plus pâle que lorsqu'elle même était fiévreuse. Elle savait que la mariage était arrangé contrairement au leur.
Ainsi, vous êtes donc la future épouse de Sa Majesté. Nous aurons donc un peu le même statut vis à vis de la famille de Cianfarano. Vous aller devoir adopter la Provence, et la Provence vous adopter...J'espère que vous ne trouverez pas dans votre mariage qu'une contrainte que vous vous plairez ici! Les gens peuvent être durs mais j'imagine que ce doit être le lot de toute noblesse, qu'elle soit bretonne ou provençale...Enfin, j'espère que votre teint si clair ne pâtira pas de notre climat ensoleillé!

Elle sourit avant de se rembrunir et surtout, j'espère que votre union portera un fils...Hélas, Je ne puis moi-même espérer une telle descendance légitime, bien que mon statut n'apporte rien à la noblesse de la famille, j'aurais tant aimé donner un fils à Rethy...

Elle se demanda pourquoi elle lui confiait tout cela. Elle allaient être belle-sœurs mais méritait-elle de recevoir de telles confidences? Yluxe la regarda de nouveau, avant de baisser les yeux, pour rester dans les convenances. Après tout, elle était venue la voir, elle était descendue de son piédestal pour partager un peu de leur conversation. La jeune Cianfarano appréciait le geste, elle avait bien droit à quelque informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edorazio

avatar

Nombre de messages : 759
Province : Provence Libre
Ville : Marselha (tombe) / Avinhon (âme)
Date d'inscription : 03/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Da L'Escala
Prénom: Edorazio Pablo Michaëlangelo
Province: Provence Libre

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 19:52

Edorazio aurait aimé profiter du repas... mais il n'était point de repos pour un bon "fonctionnaire" maoïste (ainsi désignait-on parfois les partisans du MAO). Se tournant vers Altina, il vit qu'elle et leur fils s'étaient trouvés une place avec le propre frère du Marquis. Parfait... il pouvait lui faire confiance.

Il s'approcha sur la pointe des pieds, passa tendrement un bras autour de sa taille et glissa un baiser dans son cou, tout en douceur. Il ferma un bref instant les yeux, savourant cette intimité retrouvée. Pendent un temps, le doute l'avait assaillit : il n'était plus certain de vouloir s'enchaîner à elle, et avait eu la faiblesse d'entendre des rumeurs infâmantes... alors qu'elle s'éloignait de lui, prétextant un trop-plein de travail, il s'était laissé aller à la tromper avec une ancienne maîtresse, revenue d'Auvergne pour lui. Elle l'avait su, évidemment... il ne savait jamais rien lui cacher, sauf les affaires relevant du secret de l'Etat. Finalement, les troubles qui avaient éclatés en Italia leur avaient permis de laisser le temps effacer leurs peines. Ils s'étaient pardonnés, comme si tou cela n'avait été qu'un mauvais rêve.

Edorazio sourit, passa la main dans la chevelure de sa compagne, puis lui murmura doucement :


Je dois oeuvrer pour le Marquis... garde-moi une place, veux-tu ? Et Tina... je t'aime.

Sa main chercha la sienne. La pressa tendrement. Puis il se redressa, écartant ses larges épaules, et se dirigea vers la foule des valets. D'un geste discret de la main, il interpella son scribe.

Matéu... quelles nouvelles ?
Mauvaises, Senhor : le tocsin va sonner dans Avignon. Il y a le choléra qu'est de retour. La peste qui revient sur le monde. Carabosse a quitté ses zoziaux. Bref : Ingeburge est de retour.
La Vieille Peau, ici ?? La Princesse de Cologne ? Déu méu, pourquoi une telle malédiction, alors que Vous nous aviez béni en nous la retirant !
Enfin, bref... tant pis pour elle : elle est pas du genre à tenter un attentat. A la limite, un autodafé ou une excommunication de groupe, et encore. Toi, je veux que tu me tiennes à l'oeil le Faible.

Ludovi le faible, Senhor ?
Lui même. Il courtise trop la promise de Sa Majesté, j'aime pas ça. Je suis peut-être paranoïaque, mais au moins, ça conserve ! Alors, surveille-moi ce bonhomme. Je me fiche des débats pour savoir s'il s'est fait abuser par des impérialistes, s'il était niais, s'il a fait ça pour le service de l'Eglise ou s'il a juste manqué d'autorité et de c... devant les impers'... tu me le surveille, c'est tout. Le reste, ça me regarde, on verra plus tard.

Admirable efficacité du Service : les employés d'Edorazio étaient connus pour agir avec une célerité remarquable. C'est bien simple : ils étaient aussi rapides pour obéir à ses ordres, que lui ne l'était pour dire un maximum de sottises en un temps donné... c'était tout dire !

S'approchant d'une table, da L'Escala saisit une coupe d'hydromel, piqua sur sa dague florentine une part de cygne qui traînait, et poursuivi sa route en réfléchissant.
Oceane faisait son travail avec zèle, il le savait... mais le sien était différent.

Pour l'heure, une autre tâche, plus humble, l'attendait : rallier au banquet ceux qui s'étaient égarés. Il avait cru appercevoir le Doge génois, ainsi que Tizo du Rouergue... s'essuyant le menton, il s'en alla les trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Driweg Aliéniore

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 20/11/2007

Feuille de personnage
Nom: De Brocéliande
Prénom: Driweg Aliéniore
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 20:01

Driweg apprécia le caractère d'Yluxe si prompte à donner des informations personnelles, bien qu'elle ne sachât pas si le débit de ces paroles était du au stress qu'elle lui causait ou simplement à une envie.

_ "Votre époux est l'une des premières personnes à être venu m'accueillir tout à l'heure avant le discours. Il m'a dit qu'il me présenterait son épouse lorsqu'elle serait arrivée et ses deux filles... hum... Chacha et Esmerine si ma mémoire est bonne. Vous voyant vous asseoir à son coté, j'ai présumé que vous étiez ladite épouse."

La Princesse bretonne rit en entendant la remarque sur la pâleur de son teint.

_ "Les bretons ont effectivement la peau plus blanche qu'ici mais vous savez, même chez moi les gens s'étonnent de la pâleur de la mienne. C'est un héritage familial qui me vient de mon père. A vrai dire, si certains la trouvent étrange ou disgracieuse, j'espère secrètement pouvoir la garder ainsi pour toujours. La peau dorée des provençaux est aussi très jolie et va bien avec leurs cheveux d'encre mais les miens sont d'or."

Elle rangea ses interminables boucles blondes qui avaient glissé sur son corsage dans son dos et resta une seconde interdite en entendant parler de mariage, de bonheur et de descendance. Avoir un enfant avec Lordfear ? Étonnement, elle n'y avait jamais songé... Cette pensée la fit un petit peu rougir.

_ "Un fils ? Oui bien sur. Aristote nous le dira. En tous cas, j'ai déjà prouvé que je le pouvais. Vous voyez le petit ange blond en conversation avec Messire Ludovi de Sabran à la table d'honneur ? Il s'agit de Riwan Nathan, le fils que me donna feu Ryan mon premier époux."

Elle fit un petit signe de la main en direction de celui-ci et demanda plus sérieusement :

_ "Est-ce que vous travaillez pour le Comté de Provence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richelieu1
Cardinal-Archevêque de Provence
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 13/06/2007

Feuille de personnage
Nom: de Sabran
Prénom: Ludovi
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 22:02

Ah Comte, c'est donc vous ? Prenez donc place à mes côtés

Alors, qui êtes vous ?


C'était bien le jeune Riwan qui posait cette question au comte d'Apt. Et bien altesse je suis Ludovi de Sabran, Comte d'Apt, seigneur de Rocbaron et de la sainte Baume, Archevêque métropolitain d'Aix en Provence, Commissaire au Commerce de Provence et juge à la CSMAO.

Le Comte sourit à l'évocation de ses fonctions, c'était si protocolaire ! Lui qui n'en était pas friant mais qui le respectait le plus possible.

J'ai fait la connaissance de votre mère, hum après l'avoir percutée. Il rougit légèrement. Même si l'avoir percuté m'embête un peu j'admets volontiers que je ne le regrette pas. Votre mère est très sympathique. je suis ravi d'avoir fait sa connaissance, comme de faire la vôtre.

Comme a son habitude, Ludovi était bavard et parfois un peu direct.

Elle m'a parlé de vous, et je suis ravi de vous rencontrer. Vous semblez être un jeune homme plein d'assurance. Je ne doute pas que vous irez loin.

Ludovi était amusé de cette situation. il avait utilisé les mots "jeune homme" alors que Riwan n'était plus jeune que de quelques années de Ludovi. 5 ou 6 tout au plus.

Et dire que le comte était parfois assimilé à un "dinosaure" en Provence ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrysopale

avatar

Nombre de messages : 51
Ville : Toulon
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Nom:
Prénom: Chrysopale
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 22:11

Rethy l'ayant aperçue, vint d'un pas assuré dans sa direction, avant de l'embrasser sur les deux joues. La joie de vivre et la simplicité de son ami lui plairaient toujours. Elle lui rendit ses bises, souriant.

Un grand merci de m’accueillir…Je suis toujours mal à l’aise devant ce type de cérémonies. Trop de monde, trop de traîtres au Marquisat…C’est monstrueux !

Elle se pencha également, pour lui répondre.

Et moi donc! Je ne me sens pas à ma place ici, tout ce protocole à respecter, ces personnes haut placées... je n'ai pas l'habitude.

Il ajouta d'un ton plus jovial :

En me lançant des énergies de bienveillance, tu sauves la ville de Marseille .Oui oui ! Je suis certain que je serais tombé en crise de mélancolie pendant au minimum trois semaines ! Sans compter l’écriture de treize poèmes morbides dans le Musée !


Elle éclata franchement de rire cette fois.

Eh bien, si j'avais su que je pouvais sauver toute une ville d'une manière si agréable... J'en suis fort aise. N'hésite pas à prévenir si l'occasion se présente de me rendre à nouveau utile.


Elle soupira légèrement, souriante et heureuse. Célia demandait à grimper sur ses genoux, elle s'occupa d'elle. Relevant la tête, elle vit Yluxe arriver près d'eux.

Bonsoir, Chrysopale…charmée de vous voir icelieu. Nos rencontres sont trop rares, votre fille grandit si vite!

Bonsoir Yluxe. Le plaisir est tout partagé, je suis ravie de vous revoir. Vous êtes en beauté, comme de coutume je devrais dire.


Elle eut un regard attendrit pour sa petite à son évocation, avant de se mordre l'intérieur des joues. On l'avait mise au courant de la mésaventure de la jeune mariée, sans entrer dans les détails malgré tout, mais le fait était là.

Yluxe s'assit et se mit à manger sans plus de cérémonie. Elle même avait le ventre qui commençait à réclamer, et elle décida de se concentrer sur les mets fins proposés à table. Sans compter qu'il fallait nourrir le petit ange qui était sur ses genoux. La bouillabaisse semblait lui plaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 22:37

Comme tu le vois, Chrysopale, j’agite mon mouchoir en direction de ce jeune homme, mon neveu Riwan. Il faut croire que le dentelle de Bruges ne lui convient pas : il ne me remarque pas ! Ou alors, il n’aime point les trous de ces petites fleurs ouvragées.

A peine avait-il fini ce commentaire que Réthy vit arriver sa filleule somptueuse, Altina. Il l’écouta attentivement, et lui répondit…

Très chère bourgmestre, Franchimont, Cianfarano, même combat ! Et je suis certain qu’Aristote a offert à nos deux familles moultes grâces extraordinaires. D’ailleurs, je te rappelle que mon petit-fils, Mylord de Cianfarano, est encore blanc dans son pucelage. Il serait temps de décider de son destin amoureux.

C’est à ce moment que Rethy vit enfin sa Belle et Vibrante épouse se présenter aux Festivités.Yluxe, par bonheur, avait décidé de choisir une robe au style dépouillé : seules les grandes âmes pouvaient se permettre pareil minimalisme. Il l’embrassa tendrement, et se mit à sourire en la voyant se lancer sur les cailles et autres jolis oiseaux tendres.

Hum, j’adore tes arrivées tardives, ma féline…Et cette manière de déchiqueter ces mets étranges !

Enfin arriva à la table la Future Souveraine de Provence, Driweg. Cianfarano la salua amicalement, puis se rassit, laissant les deux futures belles-sœurs faire connaissance. Il était tellement heureux pour Yluxe qu’elle ait enfin une amie à qui se confier. Il l’entendit parler de sa stérilité, en fut très ému, mais n’en laissa rien paraître…Néanmoins, il interrompit maladroitement la conversation pour dire…

Driweg…Je puis vous assurer de notre soutien et même de notre amitié ! Vous faites partie de la Famille désormais ! Entrer chez les Cianfarano, en fait, c’est oser les émotions, les rires, la folie, les larmes et la tendresse !

Et, après vous avoir observé tout au long de cette journée, je puis vous affirmer que vous possédez toutes ses caractéristiques.


Cianfarano se mit à rougir…Et décida de laisser les deux femmes discuter…Il reprit un verre de vin…La couleur était belle, le parfum délicieux…Et si la vie devenait belle ?


Dernière édition par rethy le Jeu 27 Nov 2008 - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Driweg Aliéniore

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 20/11/2007

Feuille de personnage
Nom: De Brocéliande
Prénom: Driweg Aliéniore
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Jeu 27 Nov 2008 - 22:46

Les paroles de Rethy lui allèrent droit au coeur. De petites larmes d'émotion lui montèrent aux yeux sans franchir la barrière de ses longs cils. Une famille ? Oui, c'était bien ce qu'elle avait l'impression de trouver icelieu depuis son arrivée. En Bretagne, elle n'avait jamais eu que son père, son fils et la brillante duchesse de Guérande qu'elle aimait à appeler Tante Eve. Sa mère avait depuis longtemps quitté le foyer et son grand-père avait trépassé il y a quelques années... Quant à Ryan, il était parti trop tôt, bien trop tôt...
Elle sourit à son futur beau-frère qui l'avait appelé par son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lordfear
Marquis de Provence
avatar

Nombre de messages : 2310
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 0:15

Comment dire...

Je prend très à coeur le serment d'union devant Aristote. Tellement à coeur que je fuis le mariage comme la peste car je reste persuadée que pareille promesse ne puisse se tenir éternellement.

Il n'est pas né celui qui me forcera à me marier.


Lordfear sourit à la Duchesse Illustre.

Je reconnais bien là le caractère breton. Malgré toute la pression que peux induire votre "rang", notamment vis à vis de vos pairs de la noblesse bretonne, vous ne déciderez d'un mariage que si cela correspond en tout vos point à vos attentes personnelles. Une forte prise de position, qui est tout à votre honneur.



Il continuait à délecter le menu proposé par les cigales, tout en continuant à converser avec la Duchesse


Je dévie quelque peu sur la politique, mais, depuis ce traité de paix et de reconnaissance avec la France, sentait vous une réelle sérénité dans vos rapport avec la Couronne, où les traces d'une longue lutte passé sont toujours présentes?

C'est à ce moment là que Driweg se réinstalla près de Lordfear. Il lui demanda si elle allait bien, son absence momentané étant des plus étranges...Il aperçut alors le Clan Cianfarano, Rethy et Yluxe en tête, s'approcher de la table d'honneur. Un sourire plein d'amour envers les deux membres de sa famille, il se replongea ensuite dans la conversation avec la Duchesse.


[Désolé si j'ai oublié des personnages, pas évident dans ces RPs de masses Smile ]

_________________
Joueur de Lordfear, Ancien Marquis des Alpes Occidentales.

Propriétaire des forums "Château d'Aix en Provence" et "Château d'Avignon".

En vous inscrivant sur les forums "Château d'Aix en Provence" et "Château d'Avignon", vous vous engagez à respecter toutes chartes ou tout règlements régissant lesdits forums. Dans le cas contraire, votre compte sera supprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yluxe

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Nom: De Cianfarano
Prénom: Yluxe
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 0:33

Ah, Je reconnais bien là mon époux…accueillir les âmes étrangères avec courtoisie est l’une de ses immenses qualités.
Le susnommé intervint à cet instant précis, pour renouveler sa bienveillance auprès de la bretonne. Yluxe de ses doigts effleure sa main. Si peu de contact, mais tant de passion entre eux.
Un doux sourire détend le visage de la jeune femme.

Driweg semblait émue…elle avait déjà rosi à l’évocation d’une éventuelle descendance Cianfarano. Yluxe s’étonna qu’elle n’ait visiblement pas encore envisagé les choses sous cet angle, elle se mordit la joue, peut-être avait-elle été trop indiscrète.
Sa réponse fut prudente, avant de désigner son fils, qui n’était pas hypothétique celui-ci.
Elle le cherche du regard avant de l’apercevoir à la table près du marquis et s’exclame

Oh, mais il est déjà grand ! Vous devez être si fière…Et…votre époux, enfin, Ryan…
Je veux dire….toutes mes condoléances.

Yluxe en perdait ces mots. Elle ne savait comment réagir…enfin peut-être est-ce déjà un mariage arrangé, tel est l'apanage des filles née de haut rang…servir leur patrie plutôt que leur cœur.

Son interlocutrice ne se laissait cependant pas démonter et enchaînait avec une autre question, beaucoup plus terre à terre.
La marseillaise but une gorgée de vin avant de répondre

Et bien, je vous avoue que je n’ai absolument aucune fonction au sein de la Provence. Je me désintéresse de la politique…je m’efforce de faire ce que je peux pour Marseille, mais je n’ai jamais mis les pieds au Comté, Aristote m’en préserve ! Je n’ai pas la prestance et les connaissances qui conviennent, et les débats m’ennuient.
Je soutiens le marquisat, du mieux que je peux…tels sont mes engagements.

Elle lève son verre avant de se rendre compte que la bretonne a les mains vides. Elle lui tend une coupe
Savez-vous, nous avons une coutume à Marseille, pour trinquer. Cela vous paraitra curieux, certainement, mais ne me demandez pas qu’elle en est l’origine, différentes hypothèses sont plausibles…enfin, les mots précis sont « Vive Valèque ! », une sorte d’ode à la vie. Ne croyez pas que je sois une sorte d’assoiffée, de traînée des tavernes mais j’avais envie de trinquer à l’indépendance et en votre honneur en ces termes !

Et Yluxe de lever son verre à l’adresse de Driweg, en un sourire,
Vive Valèque ! avant de boire avec délectation une nouvelle gorgée de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 0:46

Belissende souriante , regarda Max s'installer près d'elle ...

Les plats commençaient à arriver et les pichets de vin egalement

Elle regarda ses compagnons de table , Dame Crystale semblait sous le charme de son compagnon et le regardait d'un air admiratif...

Elle sourit legerement en se rappellant la premiere fois où elle avait vu Max ...

Un brouhaha s'eleva soudain dans la salle et elle vit le Sehnor Deminerve se retourner .
Il sembla un instant perturbé par l'arrivée dans cette salle d'une Dame ,d'une grande distinction, dont elle ne voyait pas vraiment le visage.
Il marmonna quelques mots entre ses dents ...

Puis il se tourna de nouveau vers sa compagne , Max et elle même


Excusez-moi, il faudra que je vous présente ma suzeraine. Elle peut paraître froide, mais au fond, ce n'est pas le cas. N'est-ce pas Major?

Beli se demanda qui celà pouvait etre ..
Puis lorsque celle çi se tourna legerement , elle la reconnue ...


Belissende se tourna vers Max et le regarda un long moment avant de commencer a deguster ce qu'elle avait dans son assiette...
Revenir en haut Aller en bas
Deubs

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 24/05/2007

Feuille de personnage
Nom: Von Wittelsbach
Prénom: Louis Phillipe
Province: Gascogne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 1:06

Apres avoir laisse le coms du languedoc, ils se derigirent lentemment vers la table de natale, son epouse ne pouvant aller plus vite...

Voyant le verre se lever, il approcha le sourire au levre...


Arvi, mon ami, sers moi donc un verre


il lui cligna d'un oeil, avant de saluer celle a qui il vouait une amitie profonde, raison inconnue, elle avait ete la seule a lui rendre le sourire avant qu'il ne croise sa dulcine, et pour ca il lui etait eternelement reconnaissant, s'etant jure de toujours preter l'attention qu'elle meritait, il lui fit un baise main...

Dona, il est toujours aussi agreable de te croiser... meme s'il est un peu etrange de te voir en ces lieux...
ou se trouve donc l'ours?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yunette

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 35
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Nom: du Sylanssaidaure
Prénom: Yunette
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 1:53

Yunette s'était rassise entre Eavan et Chrys, un peu perdue au milieu de tout ce beau monde. Elle ouvrait grand ses oreilles et ses yeux, ne perdant pas une miette des évènements alentours.

Rethy qu'elle avait déjà croisé à Aix, vint s'asseoir près de Chrys. Ils discutèrent quelque peu. Une femme que Yunette savait être l'épouse de celui ci les rejoignit.

La future marquise arriva bientôt près d'eux, elle avait des cheveux dorés comme les blés. Yunette sourit à la pensée qu'elle préférait sans doute les comparer à de l'or...

Galaad s'étant endormi, complètement abandonné dans ses bras, elle se décida à se tourner vers Felipe pour le lui confier. Si Eavan lui faisait confiance... elle le pouvait aussi.

Chrys éclata de rire soudain. Sans doute la vision du fidèle serviteur d'Eavan avec un nouveau né dans les bras. Yunette lui tapota le dos doucement lui tendant à boire.
Tu vas t'en remettre Chrys... ça va aller.
Yunette, avait les larmes aux yeux à force de contenir son rire, elle inspira calmement deux, trois fois et réussi à se contenir (pour une fois...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vero5

avatar

Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 23/05/2007

Feuille de personnage
Nom: de Beausoleil
Prénom: vero5
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 2:21

Un peu honteuse d'avoir relevé ce qu'elle aurait bien pu taire mais en même temps consciente qu'elle savait encore lire dans son âme et de le lui manifester pourrait lui apporter un peu de douceur
Perdue dans ses pensées sent un souffle lui effleurer le dos de la main, lève les yeux et reçoit un regard éblouissant, vivant et bienveillant
.

Mon ami de n... s'arrête a temps et poursuit en vitesse
Que je suis heureuse de te revoir! Prenez donc place avec Lysa!
Etrange de me voir?

Sourit malicieusement
Oui, possible, je préfère de loin travailler dans l'ombre ..mais le Chateau d'Avignon est spéciale, j'ai souvenir des murs encore frais de gypse, les volées d'escaliers désert... les fenêtres béantent ouvert à tout vent, l'espoir du neuf, cela me hante encore.

Que je fasse illusion à devenir mondaine, frivole et vaine, autant jeter milles facettes! mais l'important et de savoir en soi, celle qui nous correspond.

Pt Ours travail à s'en rendre malade, il lui faut repos et surtout renouveler l'air ambiant, nous allons entamer un voyage à la lame du couteau à la découverte du monde. Voila également la raison de ma présence.
Et toi, est tu satisfais des tes projets? Lysa me semble rayonnante et l'héritier.e me semble prêt à venir au monde! Cela te fait il peur?


Se demande si une gorgée de nectar sera pas approprier pour arrêter le flots de questions qui lui vient en tête.
Tends la mains et happe son verre, le lève, regarde attentivement tour a tour Natale Deubs et Lysa.


Vive valeque!

Vero ne se posant pas la question d'où provient ce cri si typiquement Marseillais.. c'est son cri à elle celui qu'elle souhait a ceux qu'elle rencontre, celui qu'elle partage avec les belles âmes.. Vive valeque ..vis et porte toi bien


Dernière édition par vero5 le Ven 28 Nov 2008 - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge

avatar

Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Nom: von Ahlefeldt
Prénom: Ingeburge
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 2:28

L'inconnu lui parut être ailleurs. Il finit néanmoins par sourire. Il s'inclina légèrement, découvrant dans un nouveau sourire des dents éclatantes de blancheur et elle continua à le regarder, encore plus intriguée.

Il se redressa et se présenta, ajoutant quelques mots après avoir décliné son identité.

« Cristòl de Sìarr, Coms de Lengadòc, mais surtout Bar de Sant-Felix et Chevalier de l'Hospital, et fort peu à l'aise entre quatre murs, surtout lorsque ceux-ci enserrent plus de Provençaux et de Bretons que jamais le Languedoc n'en vit. »

Ainsi donc se tenait devant elle le Coms du Lengadòc. Le patronyme ne lui était pas inconnu et elle appréciait de pouvoir mettre enfin un visage sur un nom qui avait déjà été prononcé devant elle et qu'elle avait lu dans des rapports qu'on lui avait adressés. Elle ne connaissait que peu le Languedoc mais les rares contacts qu'elle y avait eus du temps de son règne avaient été plaisants. Et elle n'oubliait pas non plus un service qui lui avait été rendu lors de son voyage théologique.

Gardant le silence, elle observa suite à sa remarque les gens évoluant autour d'eux, apercevant quelques connaissances et avisant pour la première depuis son arrivée la présence remarquée et nombreuse des Bretons soulignée par le Coms. Elle ne s'en étonna guère mais à vrai dire, cela lui importait peu. Elle n'était pas venue pour eux ni pour personne d'autre. C'est à ce moment précis, qu'elle vit à nouveau la jeune femme blonde, celle-ci semblait se porter mieux que lorsqu'elle l'avait croisée tantôt. Tant mieux, la situation devait déjà être assez inconfortable pour que s'ajoutent pour elle d'autres ennuis.

Fixant à nouveau Cristòl de Siàrr, c'est ainsi qu'il s'appelait, elle répondit avec douceur :

_ Il eût été assurément étonnant que vous croisiez moins de Provençaux en vous trouvant précisément en Provence même si la mode est à l'exil et que la noblesse locale ne brille pas en ce jour par le nombre de ses représentants.

Elle se mordit la lèvre un instant, ne voulant pas dévoiler devant un étranger ce qu'elle pensait des festivités en cours et de la Provence en général.


« Puis-je me permettre de demander à qui je dois présenter mes excuses pour le malheureux heurt que j'ai causé ? »

Elle sentait à nouveau la tension la gagner et de devoir à son tour décliner son identité ne contribuait à l'apaiser.
Elle déclara, un sourire légèrement teintée d'ironie sur les lèvres :

_ Il se trouve que vous avez devant vous une Provençale, certes décriée mais Provençale tout de même...

Encore cette amère déception et ce lancinant découragement. Décidément, elle aurait bien fait de réfléchir avant de succomber à son inappropriée spontanéité. Foutue spontanéité qui faisait qu'elle se trouvait à discuter avec un inconnu alors qu'elle aurait pu se contenter de vagues excuses et de poursuivre son chemin.

Mais parce qu'elle était curieuse, elle avait voulu lui parler et parce qu'elle avait été placée dans un couvent pour devenir une parfaite jeune femme accomplie, elle ne se déroba pas.
Tendant sa main droite, elle déclara :

_ Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, ancienne Còmtessa régnante désormais entièrement au service du Très-Haut et de Sa Sainteté le Pape Eugène le Cinquième. Je suis Connétable de Rome, en charge des Saintes Armées...
Et elle glissa, plus pour elle-même, le regard à nouveau glacé :
_ ... et je ne suis guère plus à l'aise que vous entre ces murs.

Pourquoi avait-elle murmuré cela? Elle ne le savait guère mais peut-être était-ce parce qu'il lui semblait que le jeune homme en face d'elle était malgré son air calme lui aussi en proie à des sentiments pour sûr différents des siens mais certainement aussi contradictoires et confus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riwan Nathan

avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Nom: de Brocéliande
Prénom: Riwan, Nathan
Province: Bretagne

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 12:04

Citation :
j’agite mon mouchoir en direction de ce jeune homme, mon neveu Riwan
[arf mes excuses, hier j'ai guère eu beaucoup de temps donc j'ai lu en diagonale et ca m'avait donc échappés... Du coup j'ai dû tout relire pour le voir, tant pis]

--------------------
Citation :

Et bien altesse je suis Ludovi de Sabran, Comte d'Apt, seigneur de Rocbaron et de la sainte Baume, Archevêque métropolitain d'Aix en Provence, Commissaire au Commerce de Provence et juge à la CSMAO.
Je souris.
Très Heureux de vous connaître...
Là le dilemne ! Il est Comte donc je dois lui donner du "votre Grandeur"; mais il est aussi Archevêque je dois donc lui sortir du "Monseigneur"... Lequels des deux choisir ?
Une seconde d'hésitation et puis:

...Monseigneur. J'avais donc opté pour le titre ecclésiastique. Pourquoi ? J'avous que je ne sais guère, ce fut instinctif. Mais après réflexion, c'était le plus appropriés. Ma noblesse était supèrieur à la sienne, il aurait pût être maladroit de le lui rappeler; en plus cela me permettait d'installer dans les esprits l'idée de la primauté de la Sainte Eglise.
Archevêque d'Aix ? Vous devez donc remplacer Son Eminence le Primat du SRING ?


Il dit avoir "percuté" Maman. Je souris grandement. Il enchaîne avec des compliments sur Elle, puis sur moi.
Citation :

Je ne doute pas que vous irez loin.

Je vous remercis Monseigneur. Mon avenir à moi semble déjà tracé...
J'avais une pointe de résignation dans ma voix.
Fils et Petit-fils de Souverain, je devrais épouser une Princesse étrangère.

Je lui confie à voix basse:
Sans cela, j'aurais peut-être épousé comme vous la Sainte Eglise.
Je faillis continuer en en critiquant le Primat breton, mais cela aurait été malavisé.
Une pause puis j'enchaîne:
Je dois vous avouer une chose: mes connaissance religieuses sont extrèmement réduites. Vous pouvez peut-être m'aider, n'y a-t-il pas un sorte de Collège où les laïcs peuvent parfaire leurs connaissances ?



Après sa réponse et quelques répliques qui suivirent, je changea de sujet:

Vous êtes CaC également ? L'économie provencal va-t-elle bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrysopale

avatar

Nombre de messages : 51
Ville : Toulon
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Nom:
Prénom: Chrysopale
Province: Provence

MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   Ven 28 Nov 2008 - 16:03

Célia ayant bien mangé, manifesta sa volonté d'aller à terre. Contre promesse de ne pas courir partout et de se tenir sage, Chrys la laissa aller. La petite alla un peu plus loin, en direction de Rethy qui discutait avec la future Marquise, et derrière qui se cachait Alessandro. Ah! Voilà donc. C'est à ce moment qu'elle remarqua Altina.

Oh, bonjour Altina. Je ne vous avais pas vue avec tout ce monde. Comment allez-vous?


Elle lui fit la bise, souriante.

Se retournant pour dire un mot à Yunette, elle la vit confier Galaad à Felipe, comme le lui avait proposé Eavan. C'en fut trop. Déjà l'idée avait manqué de la faire rire un peu plus tôt, mais le voir réellement.
L'homme de confiance était vraiment cocasse en cet instant. L'on voyait aisément qu'il était plus à l'aise avec des armes qu'avec des enfants. Chrys partit dans un éclat de rire qu'elle ne pu plus rattraper. Elle en avait presque du mal à respirer.
Yunette lui tapotait dans le dos.
Mais ce geste et ses paroles ne firent qu'accentuer le fou rire de la jeune femme, dont les épaules se secouaient en rythme. Elle aurait été incapable de se reprendre, malgré le fait qu'elle devait avoir attiré l'attention sur elle, ce que, pliée en deux, elle aurait eu du mal à remarquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Banquet en l'honneur des deux ans d'Indépendance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] Au fond du parc, deux nobles, un duel….
» Un deux trois, trois p'tits chats ! (Pour le plaisir, la vidéo d'Adibou)
» Casin Cu Calas signification => Honneur au Combat
» charte d'honneur pour dinocard
» Un.. Deux... Trois... Ciseaux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Avignon :: VILLE D'AVIGNON :: Grande place d'Avignon-
Sauter vers: